SCP-379-FH

MESSAGE DE L'ADMINISTRATION DE LA SÉCURITÉ DES INFORMATIONS ET DES ARCHIVES DE LA FONDATION

Texte pour expliquer que c'est une archive et que ça n'a plus rien à voir avec le RP actuel.

— Maria Jones, Directrice, ASIA


Objet # : SCP-379-FH

Niveau de menace : Noir ●

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-379-FH doit être confiné dans une cellule de 7x7x7m. Ses bras doivent être chacun enchaîné et l'entité doit être suspendue au dessus d'un bassin de mercure de 3m de profondeur et de 2m de diamètre. Les méthodes de confinement occultes approuvées par le directeur du Site Fehnir doivent être chacune appliquées 1 fois par semaine par 4 membres du personnel de classe D répondant aux critères cités dans le Rapport de confinement par méthodes occultes. Une bombe incendiaire doit être implantée chirurgicalement dans le thorax de SCP-379-FH, et doit être activée en cas de déconfinement de l'entité.

À ce jour, aucun moyen ne permet de déterminer la position actuelle de SCP-379-FH. La disparition soudaine du signal GPS de la bombe incendiaire implantée dans le thorax de l'entité amène à la conclusion qu'il ne se trouve plus sur notre monde, voire notre dimension. Par conséquent, tout indice ou élément permettant de retrouver la localisation de l'entité doit être immédiatement signalé.

L'instance de SCP-379-FH immatriculée SCP-379-FH-1 doit être confinée dans une chambre forte contenant en son intérieur une couche de 2 cm d'épaisseur constituée de SCP-148. Toute tentative d'accéder à cette chambre forte sans autorisation d'un membre d'accréditation de niveau 5 doit se solder par l'abattage immédiat de l'individu par le personnel de sécurité affecté à SCP-379-FH.

SCP-379-FH-A doit être conservé dans les laboratoires du Site-Fehnir, l'utilisation de cette substance doit être validée par un membre d'accréditation de niveau 4.

En cas d'ouverture du vase contenant SCP-379-FH-1 immatriculé SCP-379-FH-2, le personnel du Site de confinement de l'entité devra enclencher la détonation des charges nucléaires du dit site.

Le Dr Shultz doit être soumis à des tests psychologiques, psychiatriques et sanguins afin d'assurer la détection d'une présence possible de la matière produite par SCP-379-FH dans son organisme.

Description : SCP-379-FH possède un corps humanoïde dont l'âge apparent est d'environ 25 ans, mesurant 1m97 de haut et pesant 94 kg, les cheveux de l'entité sont de couleur noire et ses yeux de couleur rouge.

Le corps de SCP-379-FH est marqué de nombreux tatouages, runes et cicatrices dont l'origine et la signification sont inconnues, la pupille de son oeil gauche a la forme d'une tête d'épingle tandis que celle de son oeil droit est remplacée par une rune formant une étoile à 5 branches à l'intérieur d'un cercle étant les limites de l'iris.

SCP-379-FH a démontré des capacités physiques et sensorielles dépassant largement celles d'un être humain normalement constitué, incluant :

  • Force permettant de briser des parois en béton armé, des portes blindées ainsi que des véhicules blindés à mains nues
  • Vitesse dépassant celle du son
  • Haute résistance aux dégâts physiques ainsi qu'une endurance permettant de survivre à de graves endommagements du corps de l'entité
  • Capacité de régénération accrue lui permettant de se remettre des dits endommagements en quelques jours
  • Sens hautement développés

Des analyses ont démontré la capacité de SCP-379-FH à produire par osmose de ses cellules une substance dont la composition chimique est impossible à déterminer avec les moyens technologiques actuels. La substance en question (immatriculée SCP-379-FH-A) est de couleur noire et fortement nocive et corrosive, son état d'origine est liquide mais peut prendre une forme solide selon la volonté de l'entité.
Une exposition prolongée d'un quelconque organisme à la dite substance peut entraîner des effets mutagènes irréversibles, voire la mort de l'individu touché.

Bien que la composition de SCP-379-FH-A a été presque impossible à déterminer, les analyses ont néanmoins pu démontrer que la substance est composée partiellement de cellules actives, amenant à la théorie d'une entité symbiotique propre à l'organisme de SCP-379-FH-1.

SCP-379-FH affirme se nommer "Kuro" et possède un caractère neutre et calme, bien que des moments d'instabilité aient été souvent constatés lors de ses brèches de confinements. L'entité se revendique comme étant un "démon" extra-dimensionnel et bien qu'il ne s'avère pas hostile envers la Fondation, agit avec un comportement hautain et taciturne.

Les périodes d'instabilité de SCP-379-FH ont prouvé la présence d'une seconde entité immatriculée SCP-379-FH-1 surnommée "Samaël" par SCP-379-FH. Cette entité n'est visible que sous la forme d'une projection lorsque SCP-379-FH est éclairé (l'entité sera visible sur des parois à proximité de SCP-379-FH, convergeant vers lui et prenant la place de son ombre) et n'a qu'à de rares occasions interagi verbalement ou physiquement avec le personnel accrédité au confinement de SCP-379-FH.

SCP-379-FH-1 semble avoir un comportement hostile envers la Fondation et a démontré une forte absence d'empathie ainsi qu'une personnalité égocentrique et mégalomane, s'affirmant comme étant une entité de nature omnipotente.

Ses seules interactions physiques avec le personnel de la Fondation ont été brèves1, si bien que les limites de son influence physique sont encore inconnues. Néanmoins, lors du confinement de SCP-379-FH-1 à l'aide de SCP-379-FH-2 et après la disparition de SCP-379-FH, des résidus composés de SCP-379-FH-A furent retrouvés à divers endroits des parois de sa cellule de confinement et purent être prélevés et stockés, permettant une majorité des expériences ayant été effectuées sur cette substance2.

Depuis la création de SCP-379-FH-2 suivie de son utilisation pour confiner SCP-379-FH-1, les membres du personnel ayant assisté ou s'étant trouvé à proximité de ce dernier durant ses manipulations et son transport rapportent avoir entendu une voix humainement indescriptible, les incitant généralement à ouvrir le vase3. Certains membres du personnel présentant une résistance psychique trop faible furent alors l'objet de l'Incident 00X. Suite à quoi, l'utilisation de SCP-148 fut approuvée et appliquée comme procédure de confinement de l'entité.

3 jours après l'Incident 00X, la présence d'une substance similaire à SCP-379-FH-A fut observée sur le corps et dans le système circulatoire du Dr Shultz, concentrée à l'emplacement des blessures infligées par SCP-379-FH. Cependant, aucune réaction habituellement engendrée par SCP-379-FH-A ou douleur ne fut signalée ou observée par le scientifique, amenant une nouvelle fois à la théorie de l'organisme symbiotique, bien que l'on ignore encore l'utilité de dernier.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License