SCP-572-FH
notation: 0+x

Objet # : SCP-572-FH

Classe : Non-confiné

Niveau de menace : Bleu Noir

Procédures de Confinement Spéciales : Étant donné la nature de SCP-572-FH, ce dernier est impossible à confiner, puisqu'à ce jour, aucun être humain, de son vivant, ne peut rallier la Terre à SCP-572-FH. Au vu de la nature protectrice de SCP-572-FH envers la planète Terre et la race humaine, ainsi qu'envers le Système Solaire en général, aucune procédure de confinement ne doit être appliquée Ce dernier doit être en permanence surveillé par le biais du Protocole Kuiper-42, et ce depuis l'Incident 572-FH-1.

Information sur les différents protocoles concernant SCP-572-FH :

Information sur les différents satellites envoyés en orbite :

Kuiper

Représentation schématisée de SCP-572-FH, ainsi que de l'orbite déréglée de SCP-572-FH-1.

Description : SCP-572-FH est un amas circulaire d'astéroïdes ayant une longueur comprise entre 30 et 55 unités astronomiques1 et datant de la création du Système Solaire, étant connu dans la vie publique comme étant la Ceinture de Kuiper. Elle est composée à ce jour de centaines de millions de corps astraux, dont la quasi-totalité étant des astéroïdes et d'autres corps célestes normaux. La plupart de ces corps astraux ne présentent pas d'anomalies détectées à ce jour, et ne sont donc pas considérés comme des menaces actuelles. SCP-572-FH exerce une protection massive contre le Nuage d'Oort (Classification en SCP en attente), et plus particulièrement aux astéroïdes de taille gigantesque qui se retrouvent propulsés vers des planètes du Système Solaire. Ces astéroïdes seront automatiquement "aspirés" sans raison apparente par SCP-572-FH afin de garantir une protection du Système Solaire. De ce fait, aucune mesure n'est nécessaire à prendre, mis à part la mise en place de satellites Kuiper-F3 en prévision d'un échec "d'aspiration" de SCP-572-FH SCP-572-FH a conservé ses facultés "d'aspiration" de corps célestes, mais plusieurs tests ont été effectués pour essayer d'envoyer des satellites spécialisés dans la recherche de matériaux de certains de ces corps astraux. Ces derniers ont tous été déformés jusqu'à une déchirure de l'alliage en métal renforcé pour approcher SCP-572-FH, ou certains ont quitté leur orbite initiale pour rentrer en collision avec d'autres satellites de recherches. Après le cinquième essai, résultant encore une fois en échec, l'équipe en charge des satellites de recherches a décidé de suspendre les envois de satellites jusqu'à ce qu'un moyen fiable de résister aux effets de SCP-572-FH soit trouvé.

Après la découverte simultanée de SCP-572-FH-1 et de SCP-572-FH-2, et au vu de la capacité d'affecter des planètes avec ces mêmes effets, une reclassification en Keter a été mise en place, ainsi qu'une menace de couleur Noir au vu des potentiels scénario de Classe-XK scénario-fin-du-monde envisageables si les effets de SCP-572-FH atteignent la Terre, et ce depuis la découverte de SCP-572-FH-7, montrant un rapprochement des effets de SCP-572-FH par rapport au Soleil.

Les effets observés que provoque SCP-572-FH sont listés dans le tableau ci-dessous :
Effet Description de l'effet
Déformation de l'orbite. L'orbite de la planète se déréglera afin de former une incohérence avec les autres planètes principales composant le Système Solaire. L'exemple le plus connu est SCP-572-FH-1 "Pluton".
Déformation physique du corps céleste. Le corps céleste ou la planète touchée par les effets de SCP-572-FH se mettra à prendre une proportion difforme comparée à sa forme originale. La composition minérale du corps céleste ou de la planète. L'exemple le plus connu sont les anneaux de SCP-572-FH-3 "Saturne".
Déformation de l'axe de rotation. Touche uniquement les planètes tournant autour du Soleil. Leur axe de rotation se trouve plus ou moins incliné par rapport aux autres planètes. L'exemple le plus connu est SCP-572-FH-2 "Uranus".

SCP-572-FH se compose à ce jour d'onze de dix instances connues et actives, dont la quasi-totalité de ces-dernières sont transneptuniennes : elles se situent au-delà de l'orbite de Neptune, malgré deux exceptions qui ne sont pas encore comprises par les chercheurs en rapport avec le Protocole Kuiper-42. Elles indiquent probablement une expansion de la zone d'effets anormaux de SCP-572-FH.

Rapport de l'Incident 572-FH-1

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License